C'est fou. J'ai cru que la Switch allait être ruiner Nintendo. Mais j'ai visiblement sous-estimé la capacité du petit plombier à rebondir, encore et toujours. Et cette console pourrait bien être celle qui va permettre à Big N de revenir dans la course. Il y a peu, je me suis en effet rendu en Sicile pour participer à un incentive, et on en a discuté entre collègues : nombre d'entre eux en avaient déjà une ! La console a d'ailleurs eu le meilleur départ qu'ait jamais eu une console de salon en France. La firme a vendu plus de 100000 consoles en un seul week-end ! Ca change nettement de la Wii U et de ses malheureuses 45000 unités, tout de même ! Clairement, la Switch s'en est sortie grâce à Zelda : le titre a reçu les meilleures notes qui soient. Le jeu s'est vendu presque autant que la console, d'ailleurs ! Le line-up rachitique n'a de toute évidence pas froissé les gamers (ce qui est étonnant, parce qu'il m'a tout de même fait tiquer, en ce qui me concerne) : ils ont payé plein pot plutôt que d'attendre les baisses de prix pour Noël. Lorsque j'ai appris que la console allait être lancée trois mois après les fêtes, j'ai pensé que big N se tirait une balle dans le pied. Mais en fin de compte, c'était bien vu de sa part. Cette sortie retardée a en effet permis à Nintendo de ne pas sortir en même temps que la Scorpio à Noël prochain. Ce qui est curieux, c'est que c'est au Japon que la console cartonne le moins, puisque la Switch n'est pas parvenue à battre le record de la Wii. Personnellement, je pense que je vais attendre quelques mois avant de m'engager. J'ai été quelque peu calmé avec la Wii, que j'ai achetée dès son lancement, et qui a fini dans un placard au bout de quelques mois. La console aurait pu être géniale, mais trop d'éditeurs proposaient des jeux développés à la va-vite, et les bons jeux Nintendo étaient malheureusement trop rares. Quoi qu'il en soit, cet incentive en Sicile a été une vraie réussite. Nous sommes passés par cette agence, si vous souhaitez jeter un oeil.